Back
Tokyo Detective (Français language, Marchialy) 5 stars

Après avoir fait tomber un des plus grands parrains de la mafia japonaise, l'ancien journaliste …

Le meilleur livre de Jake Adelstein sur les Yakuzas (mais lisez les précédents d'abord !)

5 stars

Vous voulez en savoir plus sur le monde du crime au Japon ? sur les Yakuzas ?
Ne regardez pas un « film de Yakusas », ni une série (quoique…), ni un roman … romancé.
Lisez Jake Adelstein.

Avant de lire ce livre il faut avoir lu « Tokyo Vice ».
C’est impératif et c’est excellent. Vraiment !
Jake y raconte ses débuts de jeune journaliste étranger travaillant dans un grand journal japonais.
On lui confie des faits-divers et de fil en aiguille souvent au culot, il va entrer en contact avec le syndicat du crime.
Ce qu’il va écrire ne plaira pas à tout le monde.
Il recevra des menaces de mort sérieuses.
Il sera obligé de quitter le Japon un moment.

Dans le « Dernier des Yakuzas », Jake revenu au Japon pose sur papier la vie de son garde du corps.
Son garde du corps ex-yakuza (et oui autant prendre un spécialiste non ?)
Il est presque aussi bon que « Tokyo vice » car moins personnel.
Moins personnel car Jake n’y raconte que très peu sa vie mais celle de son garde du corps.
Jake est plus passionnant, touchant, intriguant, Ă©difiant quand il parle de sa propre vie.

Et cela tombe bien : Dans « Tokyo Détective » il parle de sa nouvelle vie de détective.
Il n’est plus journaliste mais réalise des études rémunérées par des entreprises qui veulent faire affaire.
Jake doit répondre à la question : « Puis-je faire affaire avec cette entreprise dont je ne connais pas tous les liens ? »
Au Japon, des lois ont été promulguées.
Des lois qui interdisent de faire affaire avec les Yakuzas.
C’est cela le paradoxe, le crime organisé a pignon sur rue avec ses entreprises, ses cartes de visites et même ses magazines. Mais au travers de prêtes-nom, de société écrans, de silences achetés la pègre en perte de vitesse opère encore.

Le livre laisse en grande part aux rencontres de Jake.
Des hommes de mains, des journalistes, des policiers, un remarquable ancien procureur, des collègues et plus.

C’est un juste mélange d’investigations et de vie personnelle.

La violence n’est jamais loin. Un boss qu’il a démasqué précédemment (lisez « Tokyo Vice ») sort lui aussi un livre.
Un livre plein de sous-entendus et de menaces à peines voilées envers Jake.

On est avec l’auteur dans sa vie, dans ses doutes, dans ces rencontres.
C’est le meilleur des trois livres de Jake sur les Yakuzas, car il atteint un juste équilibre entre découverte des Yakuzas, de leurs liens avec la société et vie personnelle de Jake.

Pour aller plus loin

Autres avis